Glossaire

Glossaire

Crédit photographique : P. Massit/ONCFS

Méthodes d’analyses génétiques développées pour le typage individuel des animaux (génotypage) à partir d’une source ADN qui ne nécessite pas la capture physique des animaux. Dans le cas des loups, la source ADN vient des excréments, urine, sang ou poils qu’ils laissent sur le terrain.

Agent de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage référent du réseau Loup-lynx au sein des délégations (inter)régionales de l’établissement public.

Équipe d’agents de l’ONCFS spécialisés dans la défense des troupeaux, la collecte de données sur le comportement de prédation du loup et la formation des différents partenaires (louveterie, chasseurs, éleveurs).

Zone où la prédation a été constatée une ou plusieurs fois au cours des deux dernières années. Les cinq options de protection peuvent y être financées :
• gardiennage/surveillance ;
• investissement matériel (électrification) : clôtures mobiles électrifiées, parcs de pâturage de protection renforcée électrifiés, parcs de regroupement nocturne électrifié ;
• chiens de protection : achat, entretien, tests et stérilisations ;
• analyse de vulnérabilité ;
• accompagnement technique.
Le déclassement en cercle 2 doit intervenir après deux années sans constat de prédation ni relevé d’indice.

Zone où des actions de prévention peuvent être mises en place. Deux options de protection peuvent y être financées :
• parcs mobiles ;
• chiens de protection des troupeaux.

La consanguinité d’une population résulte de l’accouplement d’individus qui se ressemblent génétiquement (par exemple, provenant de la même famille). Chez de nombreuses espèces, de tels croisements consanguins sont rares tant que l’effectif de la population (soit le nombre d’individus) est grand. Mais lorsque l’effectif diminue, la population devient génétiquement homogène et les croisements consanguins entraînent l’expression de mutations défavorables qui affectent la survie ou la fécondité des individus.

Procédure administrative et technique réalisée par un agent de l’État préalablement formé, consistant à relever les éléments techniques disponibles sur le lieu de découverte de la victime de l’attaque pour en identifier si possible la cause.

Membre du réseau Loup-lynx, formé à la collecte d’indices de présence de loups et de lynx afin d’estimer la répartition et les effectifs de populations. Ces correspondants peuvent être des agents de l’État ou des collectivités, des gestionnaires, des bénévoles…

Comportement animal consistant à quitter son groupe social d’origine pour coloniser un nouveau territoire.

Territoire sur lequel vit un animal et qui répond à tous ses besoins.

Indicateur de tendance des effectifs d’une population de loups mesuré par la somme des effectifs des groupes en hiver, détectés par les relevés de traces et les observations visuelles, au sein des zones de présence permanente de l’espèce (animaux résidents). La variation de cette somme d’individus d’une année à l’autre reflète fidèlement la tendance de la population globale.

Mécanisme biologique qui, sous l’action d’un autre, vient contrebalancer l’effet de ce dernier. La mortalité compensatoire, par exemple, est celle qui va toucher en majorité des animaux qui seraient morts de toute façon d’une autre cause ; si bien que son effet est négligeable dans l’issue démographique de la population.

Territoire connaissant une concentration d’attaques aux élevages.

Territoires proches de l’aire de présence actuelle de l’espèce et susceptibles d’être colonisés à court terme.
Un haplotype est un ensemble de gènes situés côte à côte sur un chromosome.

Agent de l’État et de ses établissements publics (Office national de la chasse et de la faune sauvage, Agence française pour la biodiversité, Parcs nationaux…) exerçant des missions de police de l’environnement (protection des espèces et des milieux, chasse, eau, installations classées…).

Structure sociale des loups, soit tout groupe d’au moins deux individus territoriaux de sexes opposés, constatés reproducteurs au moins une fois, ou tout groupe sédentarisé d’au moins trois animaux.

Caractéristique animale consistant à pouvoir se nourrir d’une grande diversité d’aliments et à les choisir en fonction des opportunités qui se présentent.

Document d’orientation politique pluriannuelle, coordonné par l’État en relation avec les parties prenantes concernées par la problématique (pour le loup, associations de protection, représentants de l’élevage…).

Caractéristique animale consistant à pouvoir s’adapter à un grand nombre d’habitats.

Ensemble de règles encadrant la mise en œuvre des dérogations au statut de protection du loup (conditions de mises en œuvre, nombre maximal).

 

Addition de nouveaux individus dans une population soit par naissance soit par immigration. On emploie parfois le terme pour parler de l’addition d’individus devenus matures à la fraction reproductive d’une population.

Dispositif de sciences participatives, composé par des volontaires (agents de l’État ou des collectivités, des gestionnaires, des bénévoles…), animé par l’ONCFS, et dont l’objectif est de collecter des indices de présence du loup et du lynx afin d’estimer la répartition et les effectifs de ces populations.

Réseau Loup-lynx

Comportement animal consistant à vivre sur un territoire délimité et à le défendre face aux individus de la même espèce.

Rapport du nombre de mâles et de femelles au sein d’une espèce à reproduction sexuée, pour une population, une génération ou un âge donnés.

Dans les populations naturelles, tous les individus ne participent pas forcément au processus reproductif. L’effectif efficace est composé des animaux potentiellement reproducteurs à un instant donné.

Mesure de la variation de l’effectif d’une population pour un territoire donné, sur un pas de temps donné, souvent annuel.

Probabilité pour un individu (d’un âge ou d’un sexe donné) de survivre sur un pas de temps donné, souvent annuel.

Territoire où la présence du loup a été documentée au moins deux hivers successifs ou bien dès lors qu’une reproduction estivale est identifiée.

Territoire où la présence d’au moins trois individus ou d’un couple avec reproduction est attestée.

Territoire où la présence d’un ou deux individus sédentarisés est attestée.

Si votre question n’a pas trouvé de réponse ici, vous pouvez nous l’adresser via le formulaire de contact